Partagez | 
 

 [Mission] Le mystère de la grande Pyramide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Messages : 433
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 14
Ven 12 Oct - 22:53

Le mystère de la grande Pyramide



Egypt
Image by KitBash3D


Quelque-part dans la capitale de l'Anugypte



Proche de l'entrée de la cité, Manj-Tasoup, fidèle garde du palais et Poney de confiance du Pharaon Numerobis, attendait sans faillir l'arrivée du groupe d'aventurier qui avait décidé de servir la grandeur de son noble pays. Installé en plein soleil sans en craindre les rayons ardent, un simple filet de sueur perlant son front farouche était le seul témoin de la gène que pouvait être sa posture sous l'astre d'or. Il était un soldat assermenté aussi dur que les pierres du désert, aussi stoïque que les statues qui gardaient cités comme temples, aussi juste que l'équilibre assuré par le Seigneur Anubis, gardien des morts et de l'après-vie.

C'est justement une mission de très haute importance, celle de la mort et de la dernière demeure, qui avait nécessité le concours d'étrangers pour une expédition particulière. En temps normal, jamais sa majesté Numérobis n'accepterait que d'autres Poneys que sa garde ne partent dans une telle aventure, mais en des temps désespérés, mesures désespérées...

Heureusement, pour présider cette mission, un Anugyptien de confiance, le protecteur des tombes Himayatan Kopekee serait présent. Ce brave guerrier avait fait ses preuves et se montrerait à la hauteur, mais l'inflexible garde du palais attendait de voir ceux qui avait le courage, ou l'inconscience, de braver les dangers qui les attendaient...

Manj-Tasoup s'était laissé entendre dire que les tentions entres Canterlot, Cloudsdale et le Earth Village s'étaient enfin calmées, peut-être que leurs habitants pourraient alors travailler de concert pour une cause qui les dépasserait certainement. L'Anugypte n'était pas seulement une terre de soleil et de magie : s'était un monde où les frontière entre la vie et la mort étaient parfois plus fine que la plus fine des tenues de lin que revêtaient les Anugyptiennes.

Les risques que les étrangers ne pillent ce qu'ils seront envoyés chercher étaient pour ainsi dire nuls. Mais les risques qu'ils ne reviennent avec l'objet de leur quête étaient quant-à-eux loin d'être nuls.

Mais les chances qu'ils ne reviennent pas du tout étaient... très fortes...

Qu'importe ! Le sort en était jeté et l'Anugypte ne pleurera pas la perte de quelques étrangers. Ils viendront en toute connaissance de cause, ils devront alors se montrer plus fort que le pays et la magie qu'ils foulaient du sabot.

Ce que vous devez faire



- Vous avez un tour de poste libre pour raconter les raisons de votre présence, comment vous êtes arrivés à la capitale de l'Anugypte, vous présenter devant Manj-Tasoup ou tout ce que vous voulez.

- Vos personnages n'ont qu'entendu parler de la mission : aller chercher quelque-chose dans une pyramide oubliée. Cette escapade serait apparemment dangereuse, mais pourrait aussi être sans danger... bref, que des rumeurs et des "on-dit".

- Manj-Tasoup est là pour répondre à vos questions. Il connait Himayatan de nom et de réputation.

- Il n'y a pas de tour de poste. Lorsque tout le monde aura posté, il y aura un message du MJ pour lancer la suite de la mission.

Rappel aux participants



- Le premier tour de poste statuera l'ordre de réponse des joueurs dans les prochains tour.

Résumé mission:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre
Terrestre
Messages : 83
Date d'inscription : 24/05/2018
Age : 22
Localisation : Moselle

Feuille de personnage
Talent: Bon sens de l'orientation
Rang: B
Faction: Earth
Ven 12 Oct - 23:43

Aujourd'hui était un jour spécial, unique, a marqué d'une croix sur le calendrier pour Wild, qui était d'humeur euphorique : un récent contrat le conduisait à nouveau en Anugypte, mais pour quelque chose qu'il n'avait jamais encore fait : l'exploration d'une pyramide ! Enfin ! C'est un rêve de jeunesse qui se réalisait, une étape importante dans sa carrière d'aventurier, depuis le temps qu'il attendait de pouvoir en voir une de l'intérieur !

Certes les termes du contrat était flou, l'objectif était de récupérer "quelque chose" à l'intérieur, après une route semé d’embûches et de pièges, en tout cas l’espérait il ! Sa conscience aurait beau lui dire que lesdits pièges pouvait être mortel, qu'il pourrait mourir écrasé, empalé, les os brisés puis éparpillés par le sable pour ne jamais être retrouvé; qu'importe ! Ce sera le danger qui mourra face à lui, et non l'inverse ! Ce sera son heure de gloire personnel !

Aussitôt le contrat en poche, il fonça récupérer ses affaires de voyage chez lui, prévint ses parents qu'il partait "pour la mission du siècle" et promit de rapporter un souvenir s'il le pourrait. Il partit rapidement après leur avoir dit au revoir, et il fila à toute allure : direction, l'Anugypte !
Le voyage se passe sans encombre, il resta sur la route tout le long du trajet pour arriver le plus rapidement possible à destination, en pensant à ce qui l'attendait dans cette pyramide : des montagnes de trésors, de l'or en abondance, des pierres précieuses, des sarcophages.... même s'il savait qu'il se faisait des illusions, cela ne l’empêcha pas de continuer à imaginer des piles d'or de plus en plus grande !
Au bout de plusieurs jours, il arriva en vue de la capitale. Le contact chargé de leur donner toute les informations devait se trouver prêt de l'entrée de la cité, il scruta du regard les poneys qui entrait et sortait avec insistance, jusqu’à en repérer un qui attendait, immobile.
Il s'avance rapidement vers lui pour lui demander s'il était bien le commanditaire de la mission et, après validation de sa part, il se présenta d'un ton joyeux et rapide, avec un grand sourire :

Je me nomme Wild Rock, explorateur. Si vous saviez comme je suis content d'être ici, d'aller enfin dans une de vos pyramides, à force d'en voir quand j'explore le désert ! A votre avis, ça sera dangereux ? On va trouver quoi à l'intérieur, des pièges ? De l'or ? Des momies !? Et surtout, qu'est ce qu'on doit vous rapportez ? Il reprit son souffle l'espace d'un seconde pour se calmer avant de reprendre : Pardonnez moi pour cet excès joie, je suis juste un petit peu trop surexcité par tout cela. Plus sérieusement, j'ai déjà travaillé pour l'anugypte avec un de vos protecteur de tombe, ne vous en faite pas sur le point du vol ou du pillage, je peux vous assurer que ces actes odieux ne seront pas commis dans notre groupe. Enfin, quand tout le monde sera la, pour vous éviter de tout répéter, j'espère que vous nous préciserait un peu plus notre objectif dans cette pyramide. J'ai tellement hâte !



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pégase
Pégase
Messages : 308
Date d'inscription : 06/06/2018
Age : 22

Feuille de personnage
Talent: Pisteur
Rang: B
Faction: Neutre
Sam 13 Oct - 0:57

Enfin, Himay apporta la touche finale à son travail. D'un cachet d'argile, il scella la lourde porte qui fermait le caveau funéraire fraîchement restauré.

Le pégase resta quelques instants devant, fière de son travail. Il était rare de pouvoir récupérer tous les objets volés après un pillage, mais c'était un exploit qu'il venait de réaliser. Ses ancêtres devaient sûrement en être content, eux aussi... mais son chemin vers la rédemption de son âme n'était pas encore terminé. Son devoir l'appelait à nouveau.

Mais pour l'heure, il avait un autre devoir qui l'attendait. Le pharaon lui-même avait demandé à ce que des explorateurs partent en mission dans une ancienne pyramide. Si l'idée de pénétrer à nouveau dans un tombeau pour y prendre quelque-chose ne lui plaisait pas vraiment, son devoir lui imposait qu'il soit sur-place, pour que les mercenaires chargés de la mission n'y fassent pas n'importe quoi. La pyramide dont il était question n'était pas réputée... "hospitalière", disons, mais cela restait un lieu de repos des âmes. Peu importe ce qu'ils trouveraient, ils ne devaient prendre qu'un seul objet. Himay s'assurera que rien d'autre ne soit emporté.

Remettant ses sacs sur son dos, il repartit en direction de la ville, supportant la chaleur familière du désert. Si d'un côté elle restait écrasante, le pégase préférait ça au froid des pays du nord. Oui, il était de nature frileuse.

La ville n'était pas très loin, heureusement. Il ne fallut pas longtemps au gardien des tombeaux pour la rejoindre, déposer ses affaires, et repartir vers le point de rendez-vous, à l'entrée principal. Cela devait être un garde du pharaon, en principe.

Profitant de l'animation du marché, il fit son chemin tranquillement, se demandant à quoi allaient ressembler ses "co-équipiers". En espérant qu'ils ne soient pas sans scrupule...

Alors qu'il approchait, contournant un bâtiment, il commençait à entendre une voix familière, parlant à vive allure sur tous les trésors qu'il rêvait de trouver dans une pyramide. Si les propos avaient pu inquiéter Himay aux premiers abords, la voix lui étaient cependant familière. Quand il arriva, il trouva le garde, ainsi qu'un étalon terrestre qu'il connaissait.

Wild, mon ami ! Je ne pensais pas te revoir aussi rapidement ! Cela va devenir une habitude !

Il salua chaleureusement son compagnon de route, avant de se retourner vers le garde.

Il parle beaucoup, mais il est digne de confiance, ne vous en faites pas. Vous devez être notre contact pour l'expédition jusqu'à la pyramide. Je suis Himayatan, le pisteur acolyte du culte d'Anubis. Je mènerais notre groupe jusqu'à la pyramide et m'assurerait du bon déroulement des opérations. Savez-vous si les autres sont dans les environs ?

Il regarda autour de lui pour voir si d'autres poneys arrivaient. En passant, il glissa à son ami :

Je suis content que tu sois des nôtres, mais... Par précaution, évite de montrer ton enthousiasme à l'idée de visiter nos tombeaux. Ça... peut porter à confusion, si tu vois ce que je veux dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pégase
Pégase
Messages : 107
Date d'inscription : 31/03/2017
Age : 17

Feuille de personnage
Talent: Tir à l'arc
Rang: B
Faction: Neutre
Dim 14 Oct - 20:31

Pourquoi je m'étais engagée dans cette mission? C'est vrai, après tout, depuis que j'ai accepté de travailler à la sécurité du projet d'école d'escrime de Kate Blood, projet dont je n'ai pas encore vraiment compris l'idée générale, je n'ai plus besoin de tout ça. Enfin, je veux dire, de risquer ma vie pour quelques misérable pièces. Kate m'offre un toit, de la nourriture, de l'argent... J'ai même pu remplacer ma vieille armure rouillée et cabossée par une neuve, bien solide et brillante, et même plus légère (en espérant qu'un jour j'arriverai à voler avec). Et ce, sans faire grand chose. Alors, pourquoi est ce que je me retrouve en plein désert anugyptien? A vrai dire, je ne sais même pas pourquoi j'ai accepté ce contrat. Aller dans une pyramide dont jamais personne n'est ressorti, d'après ce qu'on dit, pour trouver un truc, dont la nature est inconnue, et le donner au pharaon, aux motivations inconnues...

Toujours est-il que je me retrouve en train de marcher en plein désert anugyptien, suivant difficilement une caravane composée de locaux et de touristes. La chaleur est étouffante, surtout pour quelqu'un qui a grandit au milieu des nuages. Pourquoi est ce que ces anugyptiens n'appellent-il pas la storm factory, pour avoir le minimum viable de fraîcheur? Le pire, c'est que ce soleil brûlant ne semblent pas déranger mes compagnons de voyages, qui transpirent à peine. De mon côté, j'ai été obligée d'enlever mon armure: le fer chauffait tellement qu'il brûlait ma peau déplumée. A tous les coups, je vais attraper un coup de soleil ET une insolation. Youhou.

On arrive enfin dans la ville. Après avoir payé le guide, toute la caravane se disperse, chacun vacant à ses occupations. Moi, je courre m'acheter trois gourdes, et les vide d'une traite, deux dans ma bouche et une sur ma tête. Je verse aussi un peu d'eau sur le fer brûlant de mon armure, histoire de pouvoir la remettre. J'aimerais éviter d'arriver devant mes nouveaux coéquipiers en arborant des ailes déplumées, déformées et rougies par le soleil...

Je remet mon armure en grimaçant. Malgré l'eau, elle reste bouillante. Je me dirige vers le plus gros bâtiment de la ville, que je devine être le palais. Là, juste devant les marches, je vois deux anugyptiens. L'un est stoïque, tandis que l'autre affiche un grand sourire, visiblement heureux de retrouver son copain, le troisième personnage présent. Je m'y connais pas vraiment en culture anugyptienne, mais je suis presque sûre que ce dernier est autant anugyptien que je suis douée pour sourire. En m'approchant, je les entends parler d'une pyramide. Ce doit être eux. En inspirant, je m'approche d'eux:

- C'est ici pour aller mourir au fond d'une pyramide?

Ca, c'est un truc que j'ai pris goût à faire depuis que je suis à l'Empire de Cristal: de l'humour. Pas au goût de tout le monde, certes, mais je trouve que c'est plutôt agréable de sortir une blague de temps en temps.

- Je suis Shadow. L'archère, si jamais vous voulez vérifiez que je suis bien sur la liste des volontaires pour aller dire bonjour aux momies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pégase
Pégase
Messages : 147
Date d'inscription : 26/04/2018
Age : 20

Feuille de personnage
Talent: voler sous la pluie
Rang: B
Faction: Cloudsdale
Lun 15 Oct - 12:15

Le quotidien d'un notaire n'est pas passionnant pour le commun des mortels; les journées sont rythmées par la tonne de documents administratifs des différents clients, le référencement des dossiers et bien d'autres activités de gratte-papiers. Ce quotidien plaisait à Rain Feather. Elle passait ses journées à voler entre les demeures de ses différents clients avec toujours la même énergie à revendre.

Un jour en rentrant d'une longue journée de travail la pégase fut submerger par les élans affectifs de sa sœur ainée qui lui avait littéralement sauté dessus dès que la notaire eut passé la porte d'entrée de leur maison.

" Oh Rainy tu en as de la chance!!! Je suis si fière que ma petite sœur coincée adorée soit demandée pour un travail comme celui-ci!!"

La jument couleur menthe écrasait se trouvait au dessus de sa sœur qui avait l'habitude de se retrouvait dans une telle position. Elle se laissait donc faire en arborant une expression de lassitude.

" De quoi parles-tu encore? Relèves toi je te prie, nous n'avons pas les même gabarits."

Après s'être relevée rapidement, la couturière fonça récupérer une lettre à cachet, ouverte, au nom de Rain Feather.

" Un étalon d'origine exotique est venue dans ma boutique aujourd'hui, il te cherchait pour te remettre cette lettre. Un individu charmant de surcroit."

La notaire se releva à son tour et examina la lettre qui lui était destinée et que sa sœur avait ouverte. Il s'agissait d'une lettre l'a mandatant pour chroniquer une expédition en Anugypte. Les interrogations ne cessaient de se bousculer dans l'esprit de la jument. Chroniquer une expédition, c'est le travail des historiens, des archéologues, pas des notaires surtout pas quand ils sont aussi jeunes qu'elle.

Cela ne faisait aucuns sens pour Rain Feather, pourtant la voilà en route vers le point de rassemblement de l'expédition. Bien que septique et réfractaire au début, c'est finalement la récompense et l'harcèlement de Night Breeze qui eurent raison de la pégase. Le voyage jusqu'en Anugypte fut long et chaud. La chaleur de cette région était insoutenable et la notaire avait encore un peu de mal à s'y faire malgré une acclimatation au bout de quelque jours.

L'entrée de la ville était enfin visible, la pégase passa les portes de la ville en volant avec deux sacoches en cuir sur le dos contenant le nécessaire pour l'expédition. Elle remarqua un groupe non loin de là, formé de deux pégases et deux terrestres dont Wild Rock qu'elle avait croisé au Cristal Empire lors d'un épisode culinaire semé d'échec pour l'étalon. Peut-être s'agissait-il des membres de l'expédition? Dans le doute Rain Feather s'approcha quand même d'eux et entendit parler de pyramides ce qui la conforta dans sa première impression. Ainsi la notaire s'adressa à eux avec sa rigueur et sa froideur habituelles.

" Bonjour, faites-vous vous aussi parti de l'expédition? Je me nomme Rain Feather, je suis la not- chroniqueuse de l'expédition, enchantée. Et ravie de vous revoir monsieur Rock. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 433
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 14
Lun 15 Oct - 22:18

Le mystère de la grande Pyramide



Egypt pyramids sunset landscape background
Image by pngtree


Les aventuriers de l'arc perdu



Il ne fallut guère de temps pour que les volontaire pour cette expédition éclaire ne se manifestent. Ils étaient au nombre de quatre et ils semblaient déjà se connaître en bien, voilà qui était du temps de gagné. Manj-Tasoup haussa un sourcil devant le discours plein d'entrain de Wild Rock. Soit ce poney était fou, ou alors inconscient... Le désert n'était pas un monde de tout repos : un monde de sable, de rayon ardent, de serpent venimeux et de scorpions. Et il n'avait apparemment pas compris que la mission à laquelle il avait répondu présent était au minimum risqué. Le garde priait Anubis au fond de lui que ce Terrestre ne soit pas une tête brûlée, ne serait-ce pour son propre bien comme celui de ce qu'il devait aider à retrouver.

Manj-Tasoup
Manj-Tasoup, garde de Numérobis

Lorsqu'Himayatan Kopekee se présenta, garantissant la fiabilité de l'aventurier au bandeau, Manj-Tasoup acquiesça gravement :

- Je vous connais, gardien des tombes. J'ai foi en vos capacités comme à celles de votre ami ci-présent. Wild Rock, est-ce bien cela ? Bienvenu en Anugypte.

Le jeune pégase était considéré comme un serviteur fiable de Numérobis : le devoir des gardiens des tombes était aussi important que sacré, il ne revenait pas à n'importe-qui. Si l'un d'eux se portait garant d'un étranger, cela constituait une bonne chose dans les deux sens.

Mais comme si Anubis en personne avait décidé de corser les choses, une Pégase se présenta avec autant de tact et de professionnalisme qu'un cadet de l'armée. Comme Cristal Shadow le suggéra peu subtilement, elle faisait parti des volontaires ayant répondu à l'appel d'offre. Mais de suite, l'austère Manj-Tasoup ne l'appréciait pas. Même l'aventurier terrestre semblait plus motivé et plus professionnel...

- Bonjour à vous. Je crains hélas que vous vous êtes trompées de mission, madame. Il n'est pas question de mourir, mais de revenir en vie avec quelque-chose. Mais si cette mission-là vous convient également, vous pourriez être utile.

Même s'il n'était pas un prêtre ni un initié d'Anubis, le garde respectait bien trop les morts pour souffrir des blasphèmes de cette archère.

Une autre pégase arriva, une étrangère également mais avec un accoutrement peu adéquat pour le climat du pays. Sans ambages, elle se présenta diligemment comme Rain Feather Brass, une chroniqueuse. Le fait qu'elle connaissait elle aussi le terrestre et qu'elle ne manifesta aucune hostilité à son encontre fut de bon augure. L'écriture et la lecture étaient réservées aux élites, jusqu'en Anugypte. Si une érudite supervisait l'opération et consignait notes et écrits, cela était un bon plus.

Manj-Tasoup lui adressa un léger sourire suivit d'un bref hochement de tête :

- Mes respects à vous, dame Brass. Bienvenu sur la terre bénie d'Anubis, maître de la vie comme de la mort...

On n'attendait plus personne, si bien que le garde alla droit au but :

- Je suis Manj-Tasoup, humble serviteur de son altesse Numérobis. Avant de commencer cette mission, je me dois de vous prévenir : ce qui va suivre ne sont que des spéculations et des pistes, pas une garanti de réussite ou une mise en garde contre un danger que nous connaissons.

Il se racla la gorge avant de continuer :

- Les illustres ancêtres de notre Pharaon sont nombreux, tout comme leur dernière demeure. Or, ces tombes ont attiré la convoitise de vils voleurs aux fils des siècles. Himayatan peut vous en témoigner : ces scélérats n'ont aucun respect pour les morts comme pour leurs possessions. Nos scribes ont tenté de recenser et lister toutes les tombes et sanctuaires, mais nombre d'entre eux ont vu leur nom oublié à cause des âges et des caprices du temps...

Le garde sorti un antique papyrus, remarquablement bien conservé :

- Heureusement, l'un d'eux a été retrouvé : un lointain parent de Numérobis, dont le nom a lui aussi été oublié. Nos archives font mention que sa pyramide a été pillée, mais il y a de fortes chances qu'il reste encore quelques traces de ce qu'elle contenait...

Le contenu du papyrus ressemblait à une sorte de carte avec des annotations. Manj-Tasoup en indiqua une qui ressemblait à un parchemin :

- Si nous retrouvons le testament de son occupant, nous pourrions retrouver tout ce qu'il y avait à savoir sur lui, en plus de l'histoire de sa vie contée sur les bas-reliefs. Mais pour cela, il faut retrouver cette pyramide, s'assurer qu'elle contienne encore la royale dépouille et au mieux son testament. Il s'agit d'un papyrus normalement placé dans la chambre principale...

Avec soin, le garde remis le papyrus à Himayatan :

- Pour retrouver cette pyramide, suivez les indications de cette carte. Son altesse Numérobis n'a plus assez de soldats et de Poneys de confiances capables d'assurer cette tâche. Elle revient donc à vous.

Se tournant en direction du désert, il continua :

- Nous ne savons rien de cette pyramide, pas plus que de l'identité de son occupant ou des pièges qu'elle pourrait abriter. Alors méfiez-vous : le désert est aussi dangereux que vaste, mais la tombe que vous devez y trouver risque de devenir la votre si vous ne faites pas attention. Rappelez-vous : apportez le ou les papyrus que vous trouverez, mais ne touchez à rien d'autre...

L'Anugyptien leur lança un regard très, très appuyé :

- ... et j'insiste là dessus : à rien d'autre ! Même si vous ne comptez pas dérober ce que vous y trouverez, chaque possession est sacrée. Si cette pyramide est trouvable et sans danger inconnu, alors nous pourrons envoyer plus tard une équipe de soldat et de scribe pour la recenser et rendre justice à son occupant.

Ses traits se détendirent, puis il annonça :

- C'est tout ce que je peux vous dire. Bonne chance à vous. Ah ! Tant que nous en sommes là : vous devriez aller chercher des vêtements plus commodes pour ce voyage, dame Brass. De même pour vous, Shadow... Attendez...

Manj-Tasoup s'absenta quelques minutes, puis revint avec des vêtements traditionnels du pays :

- Ils sont certes moins beau que les vôtres, mais ils seront plus commode. Libre à vous de les prendre. Aussi, pensez à faire le maximum de réserve d'eau. Le désert est plus impitoyable qu'Anubis.

Ce que vous devez faire



- Vous devez traverser le désert, guidé par Himayatan Kopekee qui a la carte et les indications.

- Vous avez 2 tours de poste libre pour raconter votre périple et interagir entre vous. Comptez quelques jours de voyages plein ouest pour trouver la pyramide que vous cherchez.

- Une fois les deux tours de poste finis, un poste du MJ vous décrira votre arrivée devant la pyramide.

Rappel aux participants



- L'ordre des postes est maintenant le suivant :

Wild Rock
Himayatan Kopekee
Cristal Shadow
Rain Feather

Résumé mission:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre
Terrestre
Messages : 83
Date d'inscription : 24/05/2018
Age : 22
Localisation : Moselle

Feuille de personnage
Talent: Bon sens de l'orientation
Rang: B
Faction: Earth
Mar 16 Oct - 12:28

La mission s’annonçait bien : non seulement Wild retrouvait son vieux compère Himayatan encore une fois, mais il retrouva aussi Rain Feather, une connaissance du Cristal Empire. La quatrième personne semblait plutôt pessimiste et rebelle, mais bon, face au désert, elle sera bien obligé de suivre le groupe et de laisser faire les deux guides. L'anugyptien, qui se présenta sous le nom de Manj-Tasoup, leur expliqua le but de l'expédition : Dans les grandes lignes, ils devaient retrouver une tombe appartenant à un ancien parent du Pharaon, caché dans une pyramide remplie de pièges mortels et trouver un testament. Et surtout, de laisser tout ce qu'ils pourraient trouver à l'intérieur, sous peine de devenir des criminels aux yeux des autorités (et sans doute de mourir des mains d'Himay, protecteur de tombeaux après tout). En bref, une expédition qui réunit exploration, danger de mort et beaucoup de sable !

Après avoir confié une carte à Himay avec les indications pour trouver la pyramide et des vêtements de voyage plus confortables pour les deux pégases, Wild se rapprocha de son collègue pour lui poser quelques questions sur le trajet : est ce qu'il sait si un oasis se trouve sur le chemin, si une quelconque grotte ou ils pourraient s'abriter en cas de tempête de sable était présente sur leur route, et surtout combien de temps devront-ils marcher.
Suite à cela, il s'approcha de Rain Feather et de la dénommé Cristal Shadow et, avec Himay, ils leurs expliquèrent les règles de survie de base pour affronter le désert : prévoir des vêtements chaud pour la nuit, faire attention aux scorpions, serpents et araignée, etc. Il insista ensuite sur quelques points :

Ne vous attendez pas aussi à voyager de dunes en dunes, vous allez vite vous rendre compte que le désert et surtout plat. Quand au voyage justement, si la lune est avec nous, nous marcherons principalement de nuit pour éviter de cuire en journée, ou on se reposera en s'enterrant dans le sable ! Ne faites pas ces têtes la, on vous expliquera ça quand on partiras, ce n'est pas une blague ! Et enfin, je sais qu'en tant que pégases, vous aurez sans doute envie de partir en avant, d'aller au dessus des dunes, de faire je ne sais quoi d'autres qui impliquent que vous vous éloigner du groupe : on vous le déconseille fortement ! En l'espace de quelques secondes, le désert peux changer drastiquement et vous pourriez vous perdre très facilement ! Ah et aussi, avant que j'oublie, si on ne trouve pas la pyramide tout de suite en arrivant au lieu indiqué sur la carte, ne vous inquiétez pas, c'est normal : dans le désert, on fait très souvent une légère courbe sans s'en rendre compte à cause du terrain de nature changeante. Mis à part ces quelques détails, il n'y a rien à craindre, ne vous en faites pas. .

Suite à ces explications, le groupe se dirigea dans la ville pour acheter les fournitures nécessaires à leur périple : eau, nourriture, couchage pour se reposer, une ou plusieurs pelles et des vêtements chauds en priorité. Il laissa à Himay le soin de choisir les marchands les plus aptes à remplir ces taches dans la ville : après tout, il vivait ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pégase
Pégase
Messages : 308
Date d'inscription : 06/06/2018
Age : 22

Feuille de personnage
Talent: Pisteur
Rang: B
Faction: Neutre
Dim 21 Oct - 1:41

Les autres membres de l'expédition ne tardèrent pas à arriver. Il s'agissait de deux juments pégases, manifestement originaires d'Equestria, comme Wild. Mais elle ne semblaient rien avoir d'autre en commun. La première, Shadow, devait être une guerrière, ou plus probablement mercenaire, avec son arc et son armure... qui ne semblait pas franchement pratique pour marcher en plein désert sous le soleil. Dés qu'elle se présenta, elle montra une attitude pour le moins... brutale. Manj-Tasoup restait relativement polit, mais Himay devina qu'il ne l'appréciait pas. Peut-être allait-il devoir la garder à l'oeil.

Enfin, il venait de la rencontrer, pour l'heure, il n'avait pas assez d'élément pour pouvoir vraiment saisir sa personnalité. Après elle, arriva une érudite, Rain Feather. D'autant qu'elle pouvait en juger, elle avait les manières et les vêtements des équestriens distingués. Mais l'accoutrement n'était pas non plus le mieux adapté pour le climat. En tout cas, le fait qu'elle connaisse aussi Wild le rassurait à son sujet.

Une personne lettrée pouvait certainement leur être d'une certaine utilité, mais Himay n'était pas sûr qu'elle soit habituée aux hiéroglyphes... Enfin, ils parleront de leurs talents en route. Manj-Tasoup leur expliqua alors plus en détail leurs objectifs. Et les détails intéressèrent bien plus le protecteur des tombes. Il était question de récupérer un testament pour restaurer la mémoire d'un de leurs anciens pharaons. Un travail taillé pour lui en somme. Et s'occuper cette fois-ci d'un pharaon était un honneur ! Sachant cela, faillir n'était tout simplement plus permis.

Il récupéra la carte des sabots de Manj-Tasoup, et le remercia rapidement alors que ce dernier mettait les autres membres en garde sur l'interdiction de toucher à quoi que ce soit d'autre. Himay allait lui-même s'assurer que personne ne la brave. Le garde s'éclipsa juste après, pour aller chercher des vêtements plus commodes pour les deux juments.

J'allais justement le proposer, approuva-t-il. C'est vrai que pour marcher dans le désert et éviter les insolations, ce sera plus pratique. Merci à vous. J'espère que chacun de vous a pris des gourdes. Ajouta-t-il à l'attention de ses compagnons.

Entre-temps, il déroula délicatement le parchemin. La carte était ancienne, mais les quelques reliefs naturels de l'Anugypte étaient bien reconnaissables. Il identifia rapidement leur destination, dans un recoin isolé du désert où personne de sensé ne serait allé par hasard. Il répondit alors aux questions de son ami :

A mon avis... je pense qu'on peut compter deux jours de marche. Je ne vois aucun relief qui pourrait nous protéger des tempêtes... Quoique, il y a une oasis à mi-distance. On pourra probablement y camper et se réapprovisionner.

Rangeant à nouveau la carte, il s'adressa au reste de son équipe.

Nous devrons donc prendre des vivres pour au moins six jours, par sécurité, et au moins deux gourdes d'eau chacun. Je suppose que vous n'avez pas l'habitude des milieux arides, alors je dois vous prévenir de suite : faites attention à votre consommation d'eau. Economisez-la tant que vous le pourrez. Si vous en buvez trop et trop vite, non seulement vous vous retrouverez rapidement à cours, mais cela risque de vous rendre malade. Prenez-en juste assez pour tromper la soif et ne pas subir les effets du soleil.

Il donna quelques conseils supplémentaires, mais Wild prit rapidement le relais pour expliquer les autres principales règles de survie. C'était bien d'avoir dans l'équipe un deuxième poney habitué au désert. Cela ne sera pas de trop.

S'enterrer dans le sable ne sera peut-être pas utile, Précisa-t-il cependant. Je possède une tente, pour s'abriter aux heures les plus chaudes ou de nuit. Mais il nous en faudra peut-être une deuxième si vous voulez avoir un peu plus d'espace... Ah, et des couvertures pour les températures nocturnes. Normalement, si on part du principe que la pyramide a déjà été visitée, nous ne devrions pas avoir besoin de beaucoup de matériel. Mais si le passage est encombré, nous pourrions avoir besoin d'outils ou de corde. Si vous avez encore quelque-chose à proposer...

En principe, la liste des courses était faite. Ils n'avaient plus qu'à parcourir le marché pour trouver ce dont ils avaient besoin. Himay proposa rapidement de chacun chercher un élément différent, leur indiquant quelques marchands de confiance chez qui ils allaient pouvoir se fournir. Leur prime de risque couvrirait facilement les quelques dépenses qu'ils allaient faire. C'était déjà ça.

D'ici qu'on ai terminé, le soleil devrait avoir assez descendu pour rendre la température supportable. Nous pourrons alors nous mettre en route.

Et c'est ce qu'ils firent quelques heures plus tard. Himay guida l'expédition, se repérant avec les reliefs naturels pour choisir sa route. Le soleil avait baissé, mais la température restait encore chaude, même pour lui. Il fallait encore attendre que je jour continue de diminuer. En attendant, il devait pouvoir cerner un peu plus ses coéquipières.

Alors, vous êtes une guerrière et une chroniqueuse... A quoi ressemble le quotidien chez vous ? Est-ce que vous avez des spécialisations ? Ah, si le soleil vous gêne, je peux vous prêter du maquillage, pour couvrir vos paupières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pégase
Pégase
Messages : 107
Date d'inscription : 31/03/2017
Age : 17

Feuille de personnage
Talent: Tir à l'arc
Rang: B
Faction: Neutre
Mar 23 Oct - 0:40

Le pégase bleu ne m'aime pas. Enfin, il n'aime pas mon humour. Je crois que c'est vraiment pas fait pour moi. Pendant tout son speech, je ne peux pas m'empêcher de le regarder avec mon air habituel, neutre de mon point de vue, jem'enfoutiste du point de vue de certains poneys, le tout accompagné d'une petite voix dans ma Tete qui n'aime pas qu'on lui fasse remarquer qu'elle ne sait pas faire quelque chose et qui répète sans cesse "gnagnagnaaa... Mange ta soupe toi meme".

Faut pas croire, mais malgré tout ça, j'écoute! La mission, dans laquelle je n'ai pas l'intention de mourir (c'était de l'humour okay?), consiste à aller chercher un objet appartenant à un ancien pharaon dans une pyramide toute aussi ancienne. Et de ne rien toucher d'autre. C'est marrant, ça me rappelle une histoire, parlant d'une voleur et d'une lampe magique... Ce n'est pas le sujet. Donc, pour aller à cette mystérieuse pyramide, il faudra traverser le désert. Encore. C'est pas comme si je venais de le faire. Ils ne peuvent pas construire leurs bâtiments un minimum regroupés dans ce pays?

Une fois que Manj-tasoup-toi-meme a fini de parler et se retire, je le regarde en agitant les ailes et en mâchouillant, geste que je fait toujours lorsque je suis énervée. Il est vrai que je reagi peut être un peu trop fort mais... L'envie de faire de l'humour, c'est nouveau pour moi! Un peu d'indulgence s'il vous plaît!

Bref. Tout ça pour dire qu'après son départ, je met les habits de fortune qu'ils nous a sorti sur mon dos et me rapproche de l'anugyptien et du terrestre,qui ont visiblement des tas de choses à dire sur le voyage dans le désert. Je les écoutes, toujours avec le meme air (je le répète, neutre pour moi) et en essayant le petite voix qui dit "gnagnagnaaa". Mais un point souleve mon attention. L'anugyptien dit qu'il faut boire petit à petit. Et il y a moins d'un quart d'heure, je me suis enfilée deux gourdes d'un coup... Je crois que je commence à avoir mal au ventre... Non. C'est forcément mon esprit qui me joue des tours! Il n'y a pas de raisons de stresser n'est ce pas? Dites moi qu'il n'y en a pas.

L'anugyptien, au prénom un peu trop compliqué à prononcer, repartit des tâches de courses. Je suis chargée de m'occuper de l'eau (ce qui est logique, quand on sait que je porte les trois gourdes que jai vidées en arrivant en ville). Je vais donc au marchand qu'il me conseille (qui n'est pas celui chez lequel j'ai acheté les trois premières gourdes, cette histoire d'eau commence vraiment à me tortiller l'estomac...). La, j'achète, en suivant les directives, 2 gourdes par personnes, plus deux autres, en cas d'urgence ou de voyage prolongé. J'en achète encore une autre, que je vide sur une pièce de tissu donnée par le garde. J'enlève mon armure, l'enroule dans un autre tissus, et recouvre mon dos et mes ailes par le tissus mouillé que j'attache autour de mon cou, tel une cape. Cela me permet à la fois de cacher mes ailes et de soulager la brûlure du soleil. Je met mon armure empaquetée et encore bouillante sur mon dos, ainsi que mon arc et mon carquois, et je vais retrouver les autres à la sortie de la ville, sans oublier bien sûr les gourdes.

Quelques temps plus tard, nous voilà partis dans le désert aride. J'essaie tant bien que mal de placer sur ma Tete l'immense foulard que m'a donné le garde, comme l'a fait là pégase un peu coincée qui nous accompagne. Mais je crois que ma coiffe ressemble plus à un gas de linge sale posé sur ma tête qu'à ce que porte la chroniqueuse...

C'était à craindre. L'anugyptien vient passer l'ennui en tapant la discute. Voilà pourquoi je n'aime pas les travaux de groupe. Et pourquoi je ne sais pas ce qui m'a poussé à accepter cette mission. Il nous demande, à moi et à l'autre pégase, comment se passe notre routine. Je met un peu temps à lui répondre, déjà parce que je n'ai pas envie, et ensuite parce que je contient ce mal de ventre qui revient, peut être un peu trop fort pour que ce soit simplement psychologique:

-je n'ai pas vraiment de quotidien... Et je suis "spécialisée" dans l'art de faire le sale boulot des autres. Comme allers se fourrer au fond d'une pyramide remplie de pièges mortels. ('ai failli rajouter "pour récupérer un objet sans importance", mais meme mon manque de tact a compris que l'anugyptien etait attaché à ses reliques) Et pour le maquillage... Ce n'est pas parce que je suis une jument que j'aime Ca.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pégase
Pégase
Messages : 147
Date d'inscription : 26/04/2018
Age : 20

Feuille de personnage
Talent: voler sous la pluie
Rang: B
Faction: Cloudsdale
Sam 27 Oct - 19:05

Le garde anygyptiien Manj-Tasoup accueillit la notaire avec courtoisie et cette dernière lui répondit par une révérence.

Désormais tous les membres de l'expédition étaient présents, le garde pouvait enfin leur parler de leur mission et de ses détails. La mission pour laquelle ils étaient mandatés était la suivante: retrouver la tombe et le testament d'un membre éloigné de la famille du Pharaon Numerobis. Cette dernière se trouverait à l'endroit indiqué sur la carte qui a été confié au pégase anugyptien Himayatan qui prendra la tête de l'expédition.

Une fois les informations sur la mission terminées, le garde s'adressa aux deux juments pour leur proposé des tenues plus adéquates au climats de ce territoire. C'est avec délicatesse et remerciement que la notaire récupéra les vêtements. Il était vrai que sa tenue était trop citadine pour un telle expédition.

Avant que Rain Feather ne puisse se changer, Wild Rock vient lui aussi parler au deux pégases suivit par Himayatan Kopekee. Décidément. Ces derniers venaient pleins de bonnes intentions leurs donner des conseils et des instructions pour survivre dans le dessert. La pégase lilas fut ravie de cette attention, elle n'avait jamais eu l'occasion de voyager dans le désert auparavant. Le rationnement de l'eau l’inquiéta cependant, elle n'avait pas l'habitude de supporter une chaleur aussi écrasente alors devoir faire attention à ne pas trop boire aller être compliqué.

" Je vous remercie pour ces conseils Monsieur Rock et Monsieur Kopekee, ils me seront très utile bien que je vous avoue avoir quelques craintes vis à vis du rationnement de l'eau. "



Après quelques échanges entre les trois poneys pour rassurer la notaire, les tâches furent distribués pour ramener le matériel nécessaire à l'expédition. Rain Feather dû se charger des couchages, une tâche compliquée pour une étrangère comme elle qui ne connaissait ni les prix du marché, ni les meilleurs artisans de la ville. Elle décida en premier lieu de changer d'habit et enfila la robe et le foulard que le garde lui avait donné auparavant. La chaleur était pénible à supporter même avec ses nouveaux vêtements.

Après plusieurs échoppes la jeune pégase finie par trouver des couchages et des couvertures de bonne qualités à prix raisonnables. Après avoir pris un couchage et une couverture pour chaque membre, la jument alla acheter une gourde pour se rafraichir avant de partir.

Le temps passa et le soleil descendait petit à petit dans le ciel, le voyage commença. La température était plus fraiche et ne gênait plus trop Rain Feather qui marchait à la même allure que les autres membres. Au bout d'un moment Himayatan s'approcha d'elle et de Cristal Shadow pour faire plus ample connaissance avec elles. Une attention que la jeune pégase respecta et salua d'un léger sourire.

" Je suis notaire de profession, je sers de chroniqueuse uniquement pour cette expédition. Mon quotidien à Cloudsdale est rythmé par la paperasse de mes clients et certaines successions. Et vous Monsieur Kopekee, que fait vous? "



Rain Feather fut surprise lorsque l'étalon parla de maquillage pour parer le soleil, cela fut visible.

" Pardonnez moi, vous venez de parler de maquillage? Cela protège du soleil? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre
Terrestre
Messages : 83
Date d'inscription : 24/05/2018
Age : 22
Localisation : Moselle

Feuille de personnage
Talent: Bon sens de l'orientation
Rang: B
Faction: Earth
Dim 28 Oct - 20:41





Le groupe se répartit les achats pour la durée du voyage, qui allait prendre au moins une semaine selon Himay. Suite à cela, ils discutèrent entre eux, le temps que le soleil baisse dans le ciel pour enfin s'enfoncer dans le sable, qui s'étendait à perte de vue. Himay en tête, suivit par Wild et les deux pégases, tous emmitouflés dans leurs épais vêtements, commencèrent leur long voyage.

Les discussions laissèrent vite place au silence. Ils marchaient dans le sable, avec pour seul son le bruit de leur sabot s'enfonçant dans le sable. Le vent soufflait continûment, le vent du désert, chaud le jour, froid la nuit. Le sable fuyait autour d’eux, entre les sabots, et fouettait leur visages. Lentement, ils contournèrent d'immenses dunes de sables, impassibles, en suivant une piste invisible. A part Himay, personne ne savaient vraiment s'ils étaient sur le bon chemin. Le soleil avait disparu pour laisser place à une nuit éclairé par la Lune et les étoiles qui scintillait dans l'immensité cosmique qui s'offrait à eux au dessus de leur tête, un spectacle qui fit sourire Wild. Encore une autre raison d'aimer le désert.
Il est aussi amusant de voir la différence entre les deux pégases, nouvelles dans ces lieux obscures et interminables, et les deux guides :ils choisissaient sans regarder l’endroit où leurs sabots allaient se poser. C’était comme s’ils cheminaient sur des traces invisibles qui les conduisaient vers leur destination, vers leur objectif. Pour Cristal et Rain, c'était bien plus compliqué : la fatigue se faisait ressentir, et ils faillirent trébucher plusieurs fois quand leurs ailes ne les portaient plus. Ils avançaient lentement, seul, dans l'immensité sans fin qui s'offraient à eux. Comme s'ils étaient les derniers survivants dans un monde apocalyptique, détruit par la nature.

Enfin, ils firent une pause aux alentours de minuit jusqu’à ce que le soleil se montre. Ils montèrent leur deux tentes et allèrent se coucher, certains trouvant le sommeil, d'autre peut-être pas.


Puis, après s'être légèrement requinqué, ils repartirent. La température montait peu à peu, et ils avançaient plus vite que durant la nuit. Pour desserrer le silence nocturne qui s'était installé, Wild demanda à Cristal si elle avait déjà vécu des aventures comme celle qu'ils étaient en train de vivre. L'essentiel était qu'un semblant de dialogue se lance, il parla aussi des mirages, ces effets étranges qui se produisent dans le désert et qui vous font voir des choses qui n'existe pas, comme des océans ou même des cités. Il raconta comment il avait passé toute une journée à se diriger vers une cité au milieu de rien pour finalement ne trouver qu'une immense dune de sable.

Au bout d'un certains temps, ils virent cependant quelque chose qui les rassura sur leur trajet : au loin, l'oasis qu'Himay avait prédit sur le chemin était bel et bien la, et ce n'était pas un mirage. Ils allaient pouvoir boire et se reposer pour la journée. Encore environ trois jours, et ils devraient arriver à destination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pégase
Pégase
Messages : 308
Date d'inscription : 06/06/2018
Age : 22

Feuille de personnage
Talent: Pisteur
Rang: B
Faction: Neutre
Mar 30 Oct - 19:09

Décidément, l'archère n'était pas du genre à aimer la compagnie d'étrangers... ou de gens tout court. Elle expédia les présentations, n'ayant manifestement aucune envie de faire plus connaissance que ça. Bien que cela rende Himay méfiant, il essaya de ne pas le montrer.

Au contraire, Rain continuait de faire preuve d'une grande politesse. Elles étaient complètement à l'opposé l'une de l'autre.

Notaire ? Vous m'apprenez un nouveau mot. En quoi est-ce que cela consiste ? Êtes-vous une sorte de scribe ?

Elle-même sembla ensuite vouloir en apprendre plus sur lui.

Oh, appelez-moi Himay. Moi... Je suis un pisteur, en quelque-sorte. J'ai rejoint le culte d'Anubis à la fin de mon adolescence en tant qu’acolyte. Lorsqu'il se produit un pillage de tombe, c'est moi qu'on charge de retrouver les objets volés pour les remettre à leur place. J'ai déjà dû m'aventurer jusqu'à Equestria plusieurs fois pour récupérer des bijoux volés. En fait, on se réfère régulièrement à moi comme un protecteur des tombeaux. Mais... j'essaye surtout de limiter les dégâts en réalité.

Mais si certains avaient du respect pour lui, la raison profonde de cette profession était à l'origine une pénitence... Enfin, ses compagnons n'avaient pas besoin de connaitre cette partie de son passé. Il préféra la garder pour lui.

Lorsqu'il proposa de leur prêter son maquillage, les deux juments manifestèrent de l'étonnement. Pour des raisons différentes cependant.

Quel est le rapport avec le fait d'être une jument ? J'en porte bien moi-même.

Dit-il d'abord à Cristal. Puis, quand Rain manifesta à son tour son incompréhension à cette pratique, il se retourna un instant pour leur expliquer, désignant comme exemple la teinture qu'il portait justement autour des yeux :

Dans le désert, la lumière peut être extrêmement vive, même quand on a les yeux fermés. Il arrive même que cela les abîme. Alors en Anugypte, presque tout le monde se couvre les paupières de teintures pour éviter que la lumière ne passe à travers. Comme ça, on peut simplement garder les yeux entrouverts sans être gênés. En plus ça éloigne les insectes éventuels... et c'est esthétique.

Cela dit, Himay devait avouer qu'il négligeait régulièrement ce dernier point, préférant des motifs simples et rapides à faire aux "yeux d'Horus" que certains aimaient se faire dessiner.

Enfin, le silence retomba rapidement sur le groupe. Marcher comme ça dans le sable devait être éprouvant pour ses compagnons... A vrai dire, lui-même était souvent tenté d'ouvrir ses ailes et de simplement planer sans effort... mais un des membres de leur groupe était cloué au sol, malheureusement. Endurant et relativement rapide, mais... la différence physionomique était tout-de-même flagrante avec le terrestre. Il faudrait que Wild trouve une solution pour éviter de se fatiguer à marcher dans le sable. Mais au moins, il ne ralentissait pas trop le reste du groupe.

Quand la fatigue vint à bout des deux juments, ils décidèrent de monter les tentes pour se reposer, avant que le froid ne devienne trop mordant. Malheureusement, pas de bois aux environs. Pas de feu pour se réchauffer ou cuisiner, ils devraient se contenter de leurs couvertures et manger froid.

Au matin, le réveil fut compliqué pour certains. Mais qu'ils râlent pour faire la grasse matinée ou non, ils devaient continuer d'avancer. Ils n'étaient pas encore arrivés à l'oasis. Et s'ils voulaient pouvoir se reposer aux heures les plus chaudes de la journée, il fallait se remettre en route rapidement. Himay se chargea de les réveiller (quitte à recevoir des plaintes), et se repéra au soleil levant pour retrouver leur direction. Démonter les tentes, un petit déjeuner rapide, un peu de maquillage et ils étaient repartis.

Wild tenta d'animer un peu plus le trajet en relançant la conversation avec Cristal, parlant des mirages et autres curiosités du désert, et surtout des aventures qu'ils avaient l'occasion de vivre. Il se permit d'intervenir de temps en temps pour commenter, parfois parlant de ses propres trajets à Equestria quand il en avait l'occasion. Peut-être que Cristal allait finir par se dérider un peu et participer... ou rester dans son coin.

Le soleil monta de plus en plus dans le ciel. Himay n'aimait pas ça. Lui supportait encore la chaleur qui continuait d'augmenter, mais ses compagnons équestriens risquaient de ne plus y arriver très longtemps.

Mais au soulagement de tous, ils finirent par apercevoir du vert à l'horizon. Et cela ne pouvait pas être un mirage. Il s'agissait bien de leur destination. Ils allaient pouvoir se réapprovisionner en eau. Et peut-être se permettre quelques fruits à manger.

On est bientôt arrivé. Un peu de courage.On pourra se reposer à l'ombre une fois arrivé.

Et peu après, le nouveau campement était monté entre les arbres, au bord du lac. Pendant que les uns se reposaient ou remplissaient les gourdes, l'anugyptien allait voir le cultivateur qui entretenait ce havre de paix. En réalité, les oasis n'avaient rien de coins naturels perdus dans le désert. C'était des cultures entièrement entretenues de manière artificielles. On y trouvait nombre de fruits... Dont des dattes, dont raffolait le pisteur. Il trouva également du thé, de quoi donner un peu de goût à d'eau. ils allaient devoir la faire bouillir, au cas où elle ne soit pas potable.

- Attendez... dix pièces pour une seule grappe de dates ? C'est une blague ?
- Désolé, les demandes du sphinx ont encore augmenté. Si je veux continuer à gagner ma vie correctement, c'est le prix le plus bas que je puisse proposer.
- Décidément, ce n'est plus vivable...
- A qui le dites-vous. Enfin, vous les voulez au final ?
- C'est possible une demi grappe ?
- Bien sûr. Cinq bits alors.

Himay revint peu après au campement, sortant les ustensiles de cuisine de son sac pour cuisiner. Il proposa également quelques dates à ses compagnons de route. Mais lui-même avait du mal à en profiter.

Si ça continue comme ça, le sphinx va finir par affamer tout le pays. se plaignit-il. Au moins, le prix du thé n'a pas augmenté, si vous en voulez.

Enfin, après un repas, une sieste dans un endroit paisible, les heures les plus chaudes avaient à nouveau fini par passer. Il était temps de repartir. C'était la dernière ligne droite. En principe, ils devaient arriver à la pyramide le lendemain matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pégase
Pégase
Messages : 107
Date d'inscription : 31/03/2017
Age : 17

Feuille de personnage
Talent: Tir à l'arc
Rang: B
Faction: Neutre
Dim 4 Nov - 10:30

L'anugyptien ne semble pas vraiment m'apprécier. Peut etre que les anugyptiens n'aiment pas les étrangers. Ou les pegases. Ou peut être juste moi. Après tout, on ne risque pas de se revoir un jour, une fois cette aventure terminée. Ce serait juste bien qu'il ne reviennes pas un ennemi avant la fin de la mission...

Je savais que voyager dans le désert pouvait être long et pénible. Mais je n'aurait jamais imaginé que ca le serait autant. La cape de fortune que j'avais mouillée l'était restée environ 30 secondes, et bien que la tombée de la nuit rafraichisse peu à peu l'atmosphère, la chaleur était presque insoutenable. Ajoutez à tout ça une longue marche silencieuse, au milieu d'un décor linéaire, et dont on ne voit pas la fin, et vous savez à peu près ce qu'on ressent lors d'une petite balade en plein désert. En résumé, on ne peut pas penser à autre chose qu'au fait qu'il fait chaud, qu'on a soif, mal à la tete et au ventre... que du joyeux.

Après une première période de marché interminable, et qui pourtant sera une des plus courtes du voyage, nous nous arrêtons pour dormir. Je tiens à peine sur les pattes. Le repas froid n'arrange rien, et lorsque que je rejoint la tente que je partage avec la chroniqueuse, je m'endors instantanément. Je dors profondément, comme à mon habitude. Bizarrement, mon mal de ventre ne m'empêche pas de dormir. Faut croire que j'étais vraiment fatiguée.

Le lendemain, Himay me tire de mon lit de sable (beaucoup plus confortable que ce que l'on pourrait croire). J'aurais bien dormi une heure ou deux de plus, mais il insiste lourdement. Pas de grasse matinée aujourd'hui. Apres nous etre habillé (allez savoir pourquoi plus il fait chaud, plus on se couvre) et un déjeuner rapide, nous reprenons notre route dans ce désert sans fin. A mon plus grand malheur, il fait encore plus chaud que la veille. C'en est suffoquant. Et à mon deuxième plus grand malheur, l'aventurier veut papoter avec moi. Pourquoi moi en particulier? Nous sommes 4, il pourrait choisir quelqu'un d'autre! Toujours est-il que c'est bien moi qu'il regarde. Je me retiens de lui répondre juste "non". Apres tout, il serait peut être temps d'essayer de faire bonne impression.

- Traverser le désert? Non, jamais fait. Une fois, lorsque j'étais dans l'armée, ma section s'est retrouvée coincée dans une tempête de neige. On s'est retrouvés à traverser la tempête pendant plusieurs jours, en essayant de ne pas mourir de froid. On ne pouvait même plus voler. C'est vrai que Ca n'a pas vraiment de rapport avec la traversée du désert niveau température, mais comme j'ai bien cru que j'allais mourrir de froid, tout comme je suis en train de mourir de chaud en ce moment.

Wow. C'est la tirade la plus longue que j'aie faire de toute ma vie, si on ecxlue le jour où j'avais essayé d'expliquer à mon frère qu'il ne pouvais pas continuer à faire de la musique comme ça. J'avoue que ça m'a assoiffée de parler autant. Je prend la gourde et bois, tandis que l'aventurier commence à raconter les détails de chacunes de ses aventures. Au moins, il ne me posera plus de questions.

Vous ne pouvez pas imaginer à île point je suis heureuse d'arriver à l'oasis. Tandis qu'Himay va voir le propriétaire, j'aide vite fait à installer les campement avant de me déshabiller et de piquer une tête dans le lac. Tant pis si c'est interdit, ou si les autres voient mes ailes déformées, j'en ai trop envie. Apres cette baignade et une petite sieste bien méritées, nous voilà de nouveau répartis dans le désert.

Heureusement pour ma santé, il fait moins chaud, même si ça reste difficilement supportable.Et encore, je pourrais dire que ma petite taille m'aide bien à etre moins touchée par cette chaleur. La marche redevient silencieuse. Malgré le fait que du à mon hadicap, je matche plus que la plupart des pégases, les sabots commencent à me faire mal. Les deux autres pégases doivent avoir mal depuis bien plus longtemps que moi, vu qu'ils sont obligés de marcher pour aller a mon rythme et à celui de l'aventurier. Même si je ne suis pas sure qu'ils aient compris que je ne pouvais presque pas voler.

Le soir, nous nous arrêtons encore en plein désert. Cependant, le vent qui se leve nous force à écourter notre veillée et à aller nous protéger dans nos tentes respectives. Ce n'est pas une tempête de sable, mais le vent est assez fort pour manger du sable à chaque fois qu'on ouvre la bouche. Je finis mon repas silencieusement dans la tente, et me met sous mes couvertures. L'avantage, c'est que la chroniqueuse n'est pas vraiment bavarde. Ça me permettra de dormir.

Le lendemain, Himay nous tire encore du lit. Qu'il me laisse dormir un peu! Il nous rassure en nous disant que notre prochain arrêt sera la pyramide. Pas trop tôt. Nous partons, un peu plus motivés que la veille, pour enfin atteindre notre destination finale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pégase
Pégase
Messages : 147
Date d'inscription : 26/04/2018
Age : 20

Feuille de personnage
Talent: voler sous la pluie
Rang: B
Faction: Cloudsdale
Mer 7 Nov - 0:36

Le début du voyage n'étant encore pas très éprouvant la notaire continuait de parler avec le pégase anugyptien.

" Je m'occupe des transferts de possession dans le cadre de la loi, des héritages, de l'administratif de certains des commerces de mes clients aussi. Je ne serais vous dire, je ne connais pas le métier de scribe."

Le manque d'informations sur les autres cultures se faisait sentir, non pas par manque d’intérêt mais par manque de communication, d'échanges entre les deux civilisations. C'est donc avec une soif de savoir palpable que la jument écouta le guide parler de son métier.

" Je vois, c'est un métier aussi enrichissant que dangereux j'imagine. Le pharaon doit être rassuré que des personnes telles que vous protègent les reliques d'Anugypte. "

Vient alors la réponse à la question du maquillage, Rain avait remarqué les peintures noirs sur les yeux d'Himay, du garde et des différents poneys de la ville et se doutait qu'il s'agissait d'une coutume anugyptienne mais le fait que cela soit aussi une protection contre le soleil l'époustoufla. Que d'ingéniosité!

" Ce ne serait pas de refus, bien qu'il soit descendu je n'ai pas l'habitude d'une telle exposition au soleil."

Semblant un peu hésiter, elle continua.

" Pourriez vous me le mettre pour cette fois si cela ne vous dérange pas? Je ne voudrais me montrer irrespectueuse et faire une caricature de vos coutumes."
Après quelques échanges de plus la marche se fit plus calme. Les pas devenaient compliqué à faire, le sable rentrait partout et bien que la notaire était loin d'être la petite chose délicate et fragile que sa toilette le laissait penser, elle avait du mal à suivre les deux guides bien qu'elle ne soit pas trop en rentrait non plus. Ses ailes la démangeait déjà, en effet elle passait en général plus de temps à voler qu'à marcher sur de longues distances.
La nuit qui était tombée était magnifique à regarder malgré la fatigue, ce paysage était tout de même très beau, très calme, s'en était presque apaisant.
L'arrêt du groupe pour se reposer représenta une réelle providence pour Rain Feather. Le repas froid ne la dérangea pas, trop fatiguée et trop contente de se substanter et de boire un peu. Dans la tente la pégase s’effondra dans son couchage quelques instant à peine après la mercenaire, il s'agissait d'un repos bien mérité et un sommeil très attendu.

Un sommeil que la notaire aurait préféré plus long mais les mâles de l'expédition en avait décidé autrement. Malheureusement pour le protecteur de tombe, la jument (bien qu'elle n'avait pas le choix d'ordinaire) n'était pas du matin et son visage habituellement si neutre laissait apparaître une expression noire.
The rEVeIL:
 

Une fois le réveil passé et les préparations (habillages et maquillages (que Rain fit elle même cette fois et pour le reste du voyages)), les aventuriers se mirent à nouveau en route. La chaleur était étouffante et la chroniqueuse du moment eut du mal à s'y habituée au début. Au fils des heures de marche elle avançait presque mécaniquement en regardant droit devant les guides qui parlaient et tentaient d'avoir une conversation avec Cristal Shadow. Elle bougeait régulièrement ses ailes pour se faire un peu d'air et ne pas avoir de courbature.

La vue de l'oasis releva du miracle pour Rain Feather, une fois arrivé là bas elle participa au montage du camps et accompagna l'anugyptien voir le propriétaire des champs fruitié avec qui elle échangea un peu et qu'elle remercia de les laisser se reposer dans son oasis.
De retour au camps et après une datte savourée, elle suivit l'autre jument dans l'étendue d'eau, enfin, à quelques détails près. La notaire après son plongeon s'envola dans les airs et fit plusieurs looping avant de revenir sur le sol. Voler la démangeait trop et elle pouvait se le permettre pour quelques instants. Elle questionna le guide au sujet du Sphinx puis se reposa un peu avant que le groupe ne reparte.

Le trajet était encore plus dur après une telle pause, la jument avait regardait l'oasis se fondre dans le paysage sableux avec presque du chagrin. Elle fermait la marche mais suivait bien le groupe. Avoir des ailes et ne pas pouvoir s'en servir dérangeait Rain qui ne sentait pratiquement plus ses sabots. Elle admirait la conditions physiques de Wild Rock qui marchait avec presque aisance dans le sable, décidément les terrestres étaient des poneys puissant et endurant. Le respect allait aussi aux deux pégases qui tenait la cadence bien que pour Himay cela était normal, étant natif de la région.

L'escale nocturne fut accompagné des vents violents qui forcèrent les aventuriers à rentrer dans leurs tentes plus tôt que prévu. Les deux juments n'échangèrent pas trop, Rain força l'échange avec la mercenaire. Elle discuta pratique (position des couchages, eaux, etc) et peu avant de s'installer pour se reposer à son tour.
Le lendemain matin, le pisteur vient à nouveau réveiller les deux pégases cependant la notaire était déjà debout, elle ne supportait vraiment pas d'être réveillée. Les deux guides expliquèrent qu'il s'agissait du dernier trajet avant le tombeaux, étonnement cela ne rassura pas la notaire qui n'avait pas oublier les mots du garde au sujet des pièges mortels et autres surprises non désirées.

La marche commença donc doucement, la chaleur était encore plus forte qu'avant bien qu'un peu de vent soufflait parfois. Toujours le même schéma, Rock devant, suivit de près par Himay puis Cristal et enfin Rain. La jument n'aimait pas fermer la marche mais l'allure qu'elle avait adoptée lui permettait de tenir sur la distance. Toujours en étirant ses ailes régulièrement et en buvant un peu. La pyramide fut visible après quelques heures de marche, les poneys furent tous soulagés même si pour le terrestre cela relevait plus de l’excitation. Il accéléra la cadence et les autres suivirent, s'en fut trop pour Rain qui décida de voler un peu pour rattraper les autres.

Ils étaient enfin arrivé, le tombeau était là, silencieux au milieu de l'océan de sable chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 433
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 14
Mer 7 Nov - 16:51

Le mystère de la grande Pyramide



Sahara desert in Morocco
Image by https://Eternal Arrival

À travers le désert




Grâce aux bons conseils et à la connaissance du désert d'Himayatan Kopekee, le groupe pu progresser relativement sans encombre à travers les dunes de sables balayées par les vents ardents, les défilés rocheux rayonnant de chaleur accumulée et les sentiers caillouteux austères. Même pour un Anugyptien, une telle traversé restait difficile, pénible même. Les terres d'Anubis étaient aussi belles qu'impitoyables, pouvant devenir la demeure éternelle de quiconque n'y prenait pas garde. Entre les journées torrides sous un soleil de plomb et les nuits glaciales lorsqu'il plongeait sous l'horizon, il n'y avait que peu de répit...

Himayatan Kopekee était un habitué de ce monde, il pouvait guider et aider ses camarades au mieux, leur faire profiter de son expérience. La halte à l'oasis fut une excellente idée : même si elle leur faisait faire un léger détour, ils pouvaient enfin se reposer, se ravitailler en nourriture et surtout en eau si précieuse.  Véritable petit paradis de verdure au milieu d'un enfer de sable et de rocher, un simple arrêt était salutaire pour tous.

Bien qu'habitué des périples, Wild Rock n'avait pas fait l'erreur de mésestimer le désert. L'admiration qu'il éprouvait pour cette terre sauvage et âpre ne lui avait pas fait oublier les dangers qu'elle pouvait cacher, si bien qu'il put suivre sans trop d'embuche ses camarades, discuter avec eux et en apprendre plus sur les environs comme l'histoire personnelle de Cristal Shadow.

Cette dernière avait beau être une soldate expérimentée, elle n'avait jusqu'à maintenant affronté d'ennemi plus terrible et puissant que le royaume d'Anubis. Elle du supporter et braver les vents chargés de sable, le soleil intraitable et la fatigue qui engourdissait membre comme esprit. Stoïque, elle supporta le voyage, ne sortant de son mutisme que pour répondre aux questions de ses compagnons d'aventure.

Rain Feather Brass de son côté fut celle qui souffrit le plus du voyage. Peu habituée à un tel climat et épreuve physique, elle dut piocher dans ses réserves d'énergie et d'abnégation pour continuer d'avancer. Même lorsque le froid de la nuit figeait son corps en une torpeur aussi forte que celle provoquée par les éclats brulants du jour, elle restait alerte et attentive à tout. Sa nature intellectuelle et sa soif de connaissance était insensible à l'absence de nature et à la soif déclenchée par les environs. Jamais elle n'avait autant appris en si peu de temps. Le meilleur apprentissage venait de l'expérience et elle était encore loin d'avoir fini d'apprendre...

Après la pause dans l'oasis, le groupe pu atteindre quelques jours plus tard le lieu indiqué sur la carte : un plateau à moitié ensablé, sur lequel trônait une structure aussi ancienne qu'intimidante.

La Grande Pyramide se révélait enfin à eux. Immense et admirablement bien conservée, elle défiait le désert comme le temps. Son entrée était ouverte, la porte de pierre visiblement endommagée pour laisser facilement quelques profanateurs. La carte avait été exacte, tout comme l'itinéraire choisit par Himayatan Kopekee. Il ne leur restait plus qu'à y entrer...

Ce que vous devez faire



- Vous êtes arrivé devant la Grande Pyramide. C'est une structure de plus de 100 mètres de haut et 125 mètres de côté. Il est possible d'entrer sans soucis par la porte endommagée.

- Vous pouvez observer les lieux, le MJ vous décrira ce que vous verrez de suspect ou non.

- Vous avez 1 tour de poste pour entrer dans la Pyramide. Le poste MJ arrivera juste après

À lire absolument !

- Vous pouvez pénétrer sans problème, il n'y a pas de piège à l'entrée.

- Une fois l'entrée franchie, vous tomberez sur un grand couloir. Il est vide et dépourvu d'ornement. Les torches et autres luminaires sont conseillés si vous ne voulez pas progresser à l'aveuglette.

Si vous n'en avez pas, un petit Deus Ex Machina viendra vous en fournir dans le poste MJ  wink

Rappel aux participants



- L'ordre des postes est maintenant le suivant :

Himayatan Kopekee
Wild Rock
Cristal Shadow
Rain Feather

Résumé mission:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pégase
Pégase
Messages : 308
Date d'inscription : 06/06/2018
Age : 22

Feuille de personnage
Talent: Pisteur
Rang: B
Faction: Neutre
Sam 10 Nov - 20:06

Si Rain ne connaissait pas l'expression "scribe", ce qu'elle avait décrit de son propre métier après leur départ ressemblait effectivement beaucoup à ce que faisaient ces autres érudits. Himay avait vu juste à son sujet. Mais la conversation avait dévié sur le maquillage, la notaire lui ayant demandé de lui montrer comment faire, de peur de faire n'importe quoi. Himay faillit en rire.

Ne vous en faites pas, le maquillage n'est pas si codifié que ça. Chacun peut avoir son propre style, et dans le désert il y en a qui se passent du moindre motif. Mais si vous voulez, je peux vous en montrer un simple. Le plus utilisé est celui des yeux. Il est assez rapide à faire.

Maquiller comme ça une jument qu'il venait à peine de rencontrer pouvait être un peu embarrassant, mais Himay ne pouvait simplement pas refuser. Il s'était donc arrêté quelques minutes pour l'aider, appliquant délicatement la teinture. Avec les vêtements en plus, elle ressemblait à une vraie anugyptienne.

Le reste du voyage se passa pratiquement sans encombre, bien que le temps se voulait venteux au soir du deuxième jour de voyage, après avoir quitté l'oasis. Les tentes eurent leur utilité. Par contre, les deux juments ne semblaient pas vraiment apprécier de devoir se lever tôt pour avoir le temps de marcher... tant pis. ils pourraient probablement profiter d'un peu de repos au retour. En attendant, la pyramide les attendait.



Enfin ils étaient en vue de leur destination. Himay vérifia une dernière fois sur la carte s'il ne s'était pas trompé, puis la rangea. Elle était devenue inutile. Si cela n'avait pas l'air d'être une bonne nouvelle pour tout le monde, Wild, lui, semblait toujours aussi impatient de s'y aventurer. Mais quoi qu'il y ai à l'intérieur, ils ne pouvaient pas entrer sans prendre de précaution. On les avait mis en garde avant même de leur révéler les détails.

Les choses sérieuses vont pouvoir commencer, déclara-t-il en s'approchant. Quoi qu'il y ai à l'intérieur, faites attention au moindre de vos déplacements. Même si des visiteurs sont déjà passés avant nous, il est peu probable qu'ils aient déclenchés tous les pièges présents. Mais si on est méthodique, on devrait pouvoir les éviter.

vue depuis sa base, la pyramide paraissait juste gigantesque. Une véritable colline artificielle d'une forme géométrique tout simplement parfaite. Tout cela pour renforcer et magnifier la gloire de son occupant... mais bizarrement, construit en un lieu des plus singulier. Personne de sensé ne pouvait penser à se rendre là pour simplement admirer cette construction. Pas étonnant qu'elle ai été pratiquement oubliée au fil des ages... Mais ils étaient là pour y remédier.

Himay regarda rapidement l'entrée. Elle portait bien la marque du passage de pillards. Mais pour l'instant, de l'intérieur, seul un sombre couloir était visible. Himay prit son sac pour en sortir deux lampes à huile, qu'il alluma.

Je n'en ai que deux. Alors... si on doit se séparer, ce sera obligatoirement en duo. Wild, je te laisse la seconde... mais attention, ne te laisse pas distraire. C'est un endroit dangereux.

Le terrestre était probablement le plus habitué du groupe pour éviter les pièges, mais il valait mieux qu'il reste concentré là dessus, pour lui comme pour les autres. Himay lui lança un regard lourd de sens en lui tendant la lampe.

Si vous n'y voyez pas d'objection, je passe devant. Au cas où il y ait des mauvaises surprises. Au moins... il fera plus frais à l'intérieur.

Himay entra, inspectant les murs, le sol, le plafond... Aucun signe d'un quelconque piège. Il s'avança donc dans le couloir. Mais ce qu'il craignait le plus, en réalité, c'était la magie qui pouvait être à l'oeuvre en ce lieu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre
Terrestre
Messages : 83
Date d'inscription : 24/05/2018
Age : 22
Localisation : Moselle

Feuille de personnage
Talent: Bon sens de l'orientation
Rang: B
Faction: Earth
Dim 11 Nov - 20:25

La suite du voyage se passa sans trop de problème, si ce n'est le vent qui se leva à plusieurs reprises, les obligeant à faire quelques pauses. Ils avançaient lentement mais surement dans le désert, jusqu’à ce qu'un élément se détache du décor à l'horizon : une sorte de pointe, qui pouvait bien être le haut de ladite pyramide. Ils accélérèrent.
Plus ils s'approchaient, plus la pyramide grossissait : elle avait une taille impressionnante, et recelait sans doutes moult trésors et artefacts ! Wild, trépignant d'impatience, souriait de plus en plus en s'approchant de la base de la structure. La porte de pierre était entrouverte, à moitié brisée, signe que quelqu'un était déjà rentrer.... ou était encore à l'intérieur, qui sait ?
Ils se tenaient devant la porte, revigoré par leur découverte. Himay, après avoir précisé que les choses sérieuses commençait, sortit deux lampes à huiles, et en tendit une vers Wild, le regard lourd pour lui faire comprendre de ne pas trop se laisser distraire. Plus facile à dire qu'à faire, cependant.
Ils entrèrent dans la pyramide, passant la lourde porte de pierre, et se retrouvèrent face a un couloir de pierre lui aussi, avec certains hiéroglyphes gravés par-ci par-la. Bien ne comprenant rien à leur signification, Wild les regarda en passant : certains ressemblait à des animaux communs, des têtes d'oiseaux, des formes incomplètes.... incompréhensible, mais fascinant !
La fraîcheur du couloir leur faisait du bien, mais la pénombre qui s'annonçait à l'intérieur n'avait rien de sympathique : si les lampes venait à être brisé, aucune chance de trouver la sortie. SI on rajoute à cela les pièges possible qui les attendaient, les issues minuscules creusés par les pillards et ou ils devront ramper pour passer, en espérant ne pas tomber nez à nez avec un scorpion ou autre bestioles mortelles, et autres danger qu'ils pourraient croiser, tout ira bien !

Il firent une pause dans l'entrée avant de continuer et pour se préparer à s'avancer dans les profondeurs obscures qui les attendaient. Wild en profita pour poser la question de l'équipement qui ne leur servirait à rien à l'intérieur, comme les tentes. Ils se décidèrent à les laisser dans l'entrée, en les cachant un temps soit peu si possible. S'il trouvaient une grande salle un peu plus loin, ils pourraient toujours le récupérer pour le mettre dans un meilleur endroit.
Profitant de ce temps de repos, Wild s’adressa au reste du groupe :

J'espère que les pillards qui sont passés avant nous n'ont pas tout saccagé ou tout emporté, ce serait bien dommage d'avoir fait tout cela pour rien. Enfin, l'essentiel c'est que tout se passe bien : si ca se trouve, on va tombez sur des pièges mortels protégeant un immense trésor et d'antique momies oublié depuis longtemps ! Devant les regards qu'ils lui lancèrent, il ajouta en souriant Laissez moi rêver !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pégase
Pégase
Messages : 107
Date d'inscription : 31/03/2017
Age : 17

Feuille de personnage
Talent: Tir à l'arc
Rang: B
Faction: Neutre
Lun 12 Nov - 18:47

Pendant le voyage, j'ai beaucoup observé la notaire voler. J'avais rarement vu un pégase voler si gracieusement et si... Strictement à la fois. Elle ne se défoule donc jamais totalement? Après, je dis ça, mais on peut pas vraiment dire que je suis la reine de la fête. Toujours est-il qu'elle me donne envie. Elle me rappelle un peu le temps où j'étais la meilleure voltigeuse de ma promo. Je crois bien que c'est la seule fois où ma petite taille, permettant d'être moins touchée par les perturbations aériennes, m'a servi pendant ma courte carrière militaire. Si seulement ce temps n'était pas révolu...

A part ça, le voyage avait continué  sans encombres, si on exclue le fait que ma partenaire de tente avait voulu aussi "briser la glace". Je lui avait répondu par des "oui" et des "non", ayant plus envie de dormir qu'autre chose. Je crois même que je me suis endormie pendant qu'elle parlait.

Enfin, nous voilà arrivés. Et je me demande toujours pourquoi les habitants de ce pays font des constructions si espacées les unes des autres. C'est vrai quoi, ce serait plus simple de tout mettre au même endroit, et de laisser le désert aux serpents et autres êtres étrange qui arrive à respirer continuellement du sable sans faire une indigestion, comme ça on aurais pas besoin de faire un voyage pénible pour aller vivre des épreuves encore plus pénibles! C'est bizarre... Plus je suis énervée, moins je parle et plus je fais des phrases longues dans mes pensées...

Pendant que je remet mon armure brûlante en grimaçant (elle est tellement chaude qu'on pourrait faire cuire des oeufs dessus), l'anugyptien nous mets en garde: la pyramide est sans doute remplie de pièges en tout genre. Cela ne semble pas angoisser l'aventurier. Alors que nous rentrons par la porte fracassée après avoir déposé nos affaires, il commence à s'extasier, disant que ce serait génial si on tombait sur pleins de pièges et pleins de trésors. Je le regarde, levant un sourcil. Si la partie "trésor" ne me déplairait pas, ce serait quand même mieux qu'on évite les pièges mortels... Devant mon regard, que les autres imitent sans doutes, il nous lâche qu'il a bien le droit de rêver. Je marmonne:

- Si tu souhaites tant trouver des pièges, passe devant...

C'était de l'humour, même si je doute qu'il ne s'en rende compte. Vous avez vu? Je progresse! Je me rend compte que mon humour est douteux! C'est un peu triste, dit comme ça...

Nous marchons dans un couloir plutôt simple, les deux étalons ouvrant la marche. J'avoue que je ne suis pas très à l'aise dans le noir. Ca me rappelle les nuits sombres d'orages, ou les histoires de monstres que mon père nous racontait à mon frère et moi, quand nous étions petits. Mouais, niveau réconfort paternel, il a peut être pas utilisé les bonnes techniques... Les murs du couloirs sont presques vides de dessins. Vu la passion de l'aventurier, j'avais imaginé un lieu grandiose, plein de dorures... Un truc de roi quoi. A la place, nous avons devant nous un couloir sombre et sans fin, fait avec des pierres abîmées par le temps et les bestioles qui y ont fait leur nid. Pour un édifice si grand, ils auraient pu faire un couloir un peu moins exigu... Marchant assez près des porteurs de lumière, je guette la fin du couloir avec un peu d'anxiété. Je sais que les monstres se cachant dans le noir n'existent pas, mais... On est jamais trop prudent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pégase
Pégase
Messages : 147
Date d'inscription : 26/04/2018
Age : 20

Feuille de personnage
Talent: voler sous la pluie
Rang: B
Faction: Cloudsdale
Mar 13 Nov - 21:48

Les voilà aux pieds de la pyramide, cet édifice est immense et majestueux. La pégase en eut le souffle coupé saluant le travail des bâtisseurs. Mais pas le temps d'admirer l'architecture du monument, la véritable mission va commencer.

Himay fit un briefing avant qu'ils pénètrent dans la pyramide, Rain écouta attentivement, l'anugyptien était protecteur de tombeaux, cela ne devait pas être la première fois qu'il entrait dans un tel bâtiment, du moins c'est ce que préférait penser la notaire. Ils allaient devoir faire attention au endroit où ils poseraient les sabots et à tout ce qu'ils verraient.

Le pégase sortit deux lampes à l'huile, il en gardit une et donna l'autre à Wild. Deux lampes pour quatre poneys, si un problème se présente ils devront se scinder en deux groupes de deux, espérons qu'ils n'ai pas à en arriver là.

Ils finirent pas enfin entrer dans la pyramide, l'entrée est un long couloir sans lumière, Rain regarde autour d'eux avant d'entrer et lance quelque regard en arrière au fur et à mesure qu'ils s'éloignent de la porte.
Himay en tête, suivit de près par Rain, Wild et Cristal. La notaire est plus rapide sur un sol stable. Les hiéroglyphes sur les parois de l'entrée sont fascinants pour l'érudite qui aimerait pouvoir les déchiffrer.

" Himay, savez vous lire les hiéroglyphes? Si oui, qu'y a-t-il écrit?"



Elle ne peut s'empêcher de demander, ses yeux brillaient même si son visage restait neutre. Elle n'oubliait cependant pas le danger et était attentive à chaque bruits ou mouvements suspect. Rain essayait de suivre les pas d'Himay, ainsi elle marchait en terrain conquis et il y a avait moins de risques.

Le couloir de l'entrée passé, ils marquèrent un petite pause, ils cachèrent leurs tente et autres équipements encombrants et parlèrent un peu. Wils, tout excité s'exprima en premier, l'aventurier n'avait pas froid au yeux et rêvait d'action. La jument le regarda un peu dubitative et la mercenaire le coupa avec son humour particulier, Rain sourit un peu, la pégase en armure avait raison, si le terrestre voulait trouver des pièges c'était le meilleur moyen.

" Ou des pillards qui sait."


La notaire devait après tout chroniquer l'expédition et jusque là, quand elle écrivait leurs parcours le soir dans la tente une fois Cristal endormie, il n'y avait rien de palpitant à lire bien que la rencontre avec l'agriculteur de l'oasis était très intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 433
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 14
Mer 14 Nov - 21:49

Le mystère de la grande Pyramide



A Night Inside the Great Pyramid
Image by North Atlantic Books

Le Labyrinthe




Ayant parfaitement écouté les avertissement de Manj-Tasoup, d'Himayatan Kopekee, leur sens de la prudence et sagesse, le petit groupe prit ses précautions avant de s'enfoncer dans les profondeurs de l'antique pyramide...

Progressant en tête, Wild Rock tenait la précieuse lampe dans sa bouche et guidait ses camarades dans l'obscurité inquiétante. Comme Himayatan Kopekee l'avait prophétisé, il faisait beaucoup plus frais à l'intérieur de la monumental construction, tranchant violemment avec l'ardeur du soleil en dehors. alors que le passage montait légèrement en pente douce, il bifurqua à gauche, puis continua longuement, avant de tourner à droite, puis après encore une petite marche, tourna de nouveau à droite... encore et encore.

Pour Himayatan Kopekee et Wild Rock, il était évident qu'ils tournaient en rond, mais Cristal Shadow et Rain Feather pouvaient comprendre que le chemin était en réalité une sorte de spirale carré, comme un labyrinthe. Un seul sens, mais on perdait la notion de distance et de temps.

Labyrinthe
Un seul sens, mais on perdait la notion de distance et de temps...

Les murs se couvraient peu à peu de hiéroglyphes remarquablement bien conservés, chargé d'histoire et de mystère. Des représentations des anciens Anugyptiens étaient dessinés et gravé dans des scènes de la vie de tous les jours, avec des rites aussi bien quotidiens que sacré lorsqu'Anubis en personne était représenté face à eux. C'était toute une bibliothèque de pierre qui était présente dans les entrailles de la pyramide, décrivant la vie entière de son ou ses occupants, de leur pays, du monde...

Mais un étrange dessin, ne ressemblant à rien de connu, était présent à chaque virage brusque...

Parorus-Dhemeur
Une bien étrange représentation.

L'être faisait face à des Poneys qui semblaient l'implorer ou le fuir. En progressant dans le couloir suivant, on pouvait voir une représentation d'un Anugyptien somptueusement vêtu, un noble ou un grand prêtre, lui faisant respectueusement face sans peur ni crainte. Représenté trois fois d'affilée, le personnage étrange nimbé de flamme semblait disparaître pour ensuite laisser passer le dignitaire...

Ce fut alors qu'un interminable escalier s'enfonça dans les profondeurs de la pyramide, débouchant finalement dans un nouveau couloir aux murs lisses et au sol dallé. Et sur le sol, les reste secs et sans vie d'anciens visiteurs...

Les corps des intrus, laissés là depuis une éternité, parsemaient le couloir. Ils semblaient avoir été violemment écrasés sur le sol, rappelant des mites aplatis sur un mur par une ménagère peu désireuse de les voir chez elle.

Ce que vous devez faire



- Après une interminable marche, vous arrivez devant un grand couloir qui dresse devant vous, il y a une dizaine de corps sans vie de Poney éparpillé dedans.

- Vous pouvez soit tenter de traverser le couloir, mais à vos risques et périls, ou observer la pièce et son contenu plus attentivement, discuter entre vous etc.

- Vous avez 1 tour de poste. Le poste MJ arrivera juste après

À lire absolument !

- Votre réponse RP ne pourra pas aller plus loin que traverser le couloir, ce sera le poste MJ qui dira ce qu'il arrive ou pas.

Rappel aux participants



- L'ordre des postes est maintenant le suivant :

Himayatan Kopekee
Wild Rock
Cristal Shadow
Rain Feather

Résumé mission:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pégase
Pégase
Messages : 308
Date d'inscription : 06/06/2018
Age : 22

Feuille de personnage
Talent: Pisteur
Rang: B
Faction: Neutre
Jeu 15 Nov - 20:48

L'intérieur de la pyramide était baigné dans les ténèbres, seulement perturbé par la lumière des lampes des explorateurs. Mais l'éclairage faiblard ne permettait pas d'y voir très loin dans l'obscurité. Heureusement, de ce que pouvait constater Himay, le couloir ne comportait pas grand chose de notable ou de dangereux... Du moins pas encore.

Par contre, ce qui commençait à l'agacer, c'était Wild. Et Cristal semblait du même avis que lui, pour une fois. Himay s'arrêta et se retourna vers lui, prenant sa lampe dans son sabot pour lui parler en face :

Ecoute Wild, au cas où tu l'aurais oublié, une pyramide n'est pas un terrain de jeu. C'est avant tout un lieu de repos pour les âmes des défunts ! Les effets de leurs occupants ne sont pas des curiosités ou des récompenses, et encore moins leurs momies elles-mêmes. Ce sont leurs dépouilles. Alors essaye d'être un peu plus respectueux vis à vis d'eux. En plus, ce n'est pour rien de cela que nous sommes ici...

Il avait dit tout cela à voix basse, autant pour éviter l’écho que pour éviter de déranger la tranquillité du lieu. En finissant sa phrase, il commençait à se demander s'il pouvait confier la lampe qu'il lui avait prêté à une des deux juments à la place. Cristal était une dure à cuire avec une armure qui la protégeait, mais Himay avait toujours du mal à lui faire confiance. Rain était bien plus raisonnable, mais probablement bien moins habituée que les deux autres à des situations aussi dangereuses. Il ne pouvait pas l'exposer comme ça... Non, Wild restait toujours la meilleure option.

Ils reprirent donc leur avancée à l'intérieur de la pyramide, qui continuait de se prolonger... Les peintures murales attirèrent d'ailleurs l'attention de Rain, qui lui demanda s'il savait lire les hiéroglyphes. A nouveau, Himay prit sa lampe en sabot pour parler. Ce n'était vraiment pas pratique... Il devrait trouver un moyen pour fixer une lampe sur sa tête sans risque s'il voulait pouvoir marcher, parler, et tenir un objet en même temps.

Malheureusement non Rain, même si j'aurais aimé, pour de nombreuses raisons. Ceux qui savent déchiffrer ces symboles sont les prêtres du culte d'Anubis, les scribes, et Pharaon lui-même. Moi, malheureusement, je n'ai presque pas eu accès à ce savoir... pour moi, ce sont surtout des dessins. Mais... Si ça peut vous éclairer, je sais que certains symboles représentent des sons, d'autres des mots, Mais le rôle peut changer en fonction des hiéroglyphes qui les entourent. C'est à peu près tout ce que je peux dire... même si je connaissais le sens des symboles, il faudrait également que je comprenne toutes les autres règles de l'écriture pour pouvoir les interpréter correctement. Je peux seulement regarder les scènes peintes et essayer d'imaginer de quoi parle le texte...

En parlant de dessin, il y en avait plusieurs représentant une étrange créature squelettique entourée de flammes... Quel genre d'être magique cela pouvait-il être ? Des esprits ? Et le poney face à eux devait être celui qui reposait là... Peut-être avait-il réussi à apaiser la colère de son vivant... ou à les contrôler. Allez savoir.

Le groupe progressa encore. Après avoir fait plusieurs fois le tour de la pyramide dans un unique et interminable couloir, ils découvrirent enfin un escalier qui descendait sous la structure. Marchant devant, Himay continuait d'éclairer les alentours à la recherche d'indices pouvant révéler un piège... Et il en découvrit un particulièrement évident une fois en bas des marches.

N'avanchez plus, Prévint-il à travers la poignée de la lampe tout en barrant la route du sabot.

Libérant à nouveau sa bouche de la lampe, il éclaira le premier squelette écrasé devant eux.

Ce couloir est piégé. Si on entre, le plafond nous tombera dessus et on finira écrasé comme ces pillards. Il faut qu'on trouve le déclencheur pour pouvoir passer sans risque... vous voyez quelque-chose de particulier ?

Directement, Himay inspecta le sol. Souvent, ces mécanismes marchaient avec un système de dalles piégées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre
Terrestre
Messages : 83
Date d'inscription : 24/05/2018
Age : 22
Localisation : Moselle

Feuille de personnage
Talent: Bon sens de l'orientation
Rang: B
Faction: Earth
Ven 16 Nov - 20:29

Alors que le groupe commençait à se relever pour s’enfoncer dans les profondeurs obscures et inconnues de la pyramide, Himay stoppa Wild pour lui faire la morale sur le fait qu'il se comportait comme un enfant. Les morts méritaient le respect, etc, etc. Pourquoi pas, après tout s'ils s'étaient trouvé dans un cimetière de Terrestres il aurait sans doute réagit comme lui. Wild s'excusa poliment auprès d'Himay, bien qu'intérieurement ses remarques soient vites passé à la trappe pour laisser place à la prudence et à la découverte !

Ils avancèrent pendant plusieurs minutes, ou heures : à l'intérieur d'un endroit aussi confiné, le temps semble s'écouler différemment, comme s'il était en suspens, n'étant troublé que par les pas du groupe et leur respiration. Quelquefois, ils entendaient des bruits de cailloux qui tombait, et ils tombèrent sur un scorpion qui se hâta de rejoindre un minuscule trou dans la paroi à leur passage.

Plus ils avançaient, plus une sorte de tension emplissait Wild. Ce silence, bien que normal, ne lui disait rien qui vaille. Ou alors c'était juste son imagination. A plusieurs endroit, les murs étaient recouverts de symboles, de hiéroglyphes mystérieux. Bien que passionnant (du moins pour certains), ils finirent par arriver face à un symbole qui attira le regard du groupe : on aurait dit une sorte de pégase, mais avec une....queue ? Face à lui, un poney richement vêtu lui faisait face et par un quelconque moyen, semblait réussir à le vaincre. Il s’arrêta un instant pour éclairer le symbole et Rain pour lui demander si elle pouvait recopier rapidement l'étrange personnage, "juste au cas ou".

Ils arrivèrent finalement devant un escalier qui s'enfonçait encore plus profondément dans la pyramide, qui débouchait sur un énième couloir, mais avec des os de poneys en plus cette fois, et écrasés qui plus ait. Impossible de dire qui ils étaient, des pillards sans doute. Himay les arrêta et se pencha pour essayer de repérer des dalles surélevés par rapport aux autres. Wild, lui, mit un sabot sur une des premières dalles de la salle. Voyant que rien ne se passait, il en mit un deuxième avant de se tenir sur les deux dalles juste après la porte. Tout en faisant cela, il s’adressa au groupe :
Je vais essayer d'éclairer les bords de la salle et le plafond si possible, dites mois si vous voyer quelque chose de particulier pendant que j'essaye de ne pas tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pégase
Pégase
Messages : 107
Date d'inscription : 31/03/2017
Age : 17

Feuille de personnage
Talent: Tir à l'arc
Rang: B
Faction: Neutre
Dim 18 Nov - 17:22

Ce couloir est sans fin. Si ça se trouve, on marche depuis plusieurs jours. Passer d'un soleil brûlant à un couloir glacial, c'est jamais bon pour la lucidité d'esprit. Et pour une fois, c'est pas mon père qui disait ça. C'est moi. Tout en essayant de remuer les ailes pour me réchauffer (je n'aurais jamais pensé dire cette phrase en plein désert), je regarde les murs éclairés par la lumière tamisée des lampes. Il sont remplis de dessins, appelés hiéroglyphes si j'ai compris. Je trouve ce système d'écriture assez pratique: même moi, je peut comprendre vaguement le sens de l'histoire, alors que, pour ce qui est de l'écriture utilisée à Clousdale, par exemple... je peux juste voir une ligne remplie de boucles et de vagues. Alors qu'avec ces dessins... Tenez, par exemple, là on a une ville. Le texte parle d'une ville. Et ici, le texte parle d'un... Squelette ailé... Sans pattes arrières... Qui... Fait peur aux pauvres, mais qui laisse passer les riches? Bon, ce système n'est peut être pas si pratique que ça. A moins que l'histoire racontée n'ai volontairement aucun sens... Ou que le monstre représenté existe vraiment...

Je suis tirée de ces pensées quelques peu macabre par le derrière d'un poney que je me prend dans la tête. N'allez pas croire que j'ai fait exprès: Wild Rock s'est arrêté sans regarder derrière lui, j'ai avancé sans regarder devant moi. Et paf. Je lui lance un regard accusateur, mais ne fait aucune remarque. Après tout, je suis un peu en faute moi aussi. Mais juste un peu.

Je manque de tomber à la renverse quand un escalier se présente devant nous. Là, cette fois, ça ressemble vraiment à une descente aux enfers. Un es calier qui descend vers l'obscurité la plus obscure de toute l'histoire de l'obscurité. Il ne manquerait plus que le squelette pégase rapplique. Nous descendons pendant un temps qui me paraît encore plus long que notre voyage dans les couloirs, pour tomber sur... Un autre couloir. Youpi.

MAIS ce couloir est un peu plus original que les autres! Il y a des squelettes écrasée qui ont l'air d'être mort dans d'atroces souffrances! Youpi. Vraiment youpi. Instinctivement, je vérifie que ceux-là aient bien leur quatre jambes. On est jamais trop prudent. Himay nous intime de nous arrêter, disant que le couloir est piégé. Je connais un terrestre marron qui va être content... En parlant de terrestre marron, le voilà qui pose doucement un sabot sur une dalles, puis sur une autre. Si on avance comme ça, on va pas aller bien loin. Je regarde les deux autres pégases, occupés à observer les détails du couloir. Est ce que je suis là seule à me souvenir qu'ils ont des ailes?

Ou alors je suis la seule un peu inconsciente. Ca, c'est fort possible. Tandis qu'ils sont tous occupés avec leurs observations méticuleuses, je me décharge, enlevant même mon armure. Je garde juste mon arc et mes fleches. J recule un peu, jusqu'en bas des escaliers. Tout en galopant pour prendre mon élan, je lance:

-Oubliez pas de récupérer mon armure quand vous vous serez décidés!

S'ils pensent que le piège est au sol, quoi de mieux que la voie aérienne? Je prend mon envol, sautant par dessus Wild Rock, et volant aussi haut que mes faibles ailes peuvent me le permettre, prête a tirer une flèche au cas où. Espérons juste que le couloir n'est pas trop long, parce que sans air, je ne pense pas pouvoir tenir longtemps. Espérons aussi qu'il ne se finisse pas par un mur, histoire d'éviter d'avoir le nez cassé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pégase
Pégase
Messages : 147
Date d'inscription : 26/04/2018
Age : 20

Feuille de personnage
Talent: voler sous la pluie
Rang: B
Faction: Cloudsdale
Mer 21 Nov - 13:05

Les couloirs s’enchaînaient et les hiéroglyphes sur les parois de ces derniers également. La notaire ne voyait pas le temps passer, elle était aux anges, que d'histoire et de savoir avait-elle sous les yeux. Elle marchait très près des détenteurs des lampes pour apprécier avec la lumière chaque formes, chaque couleurs. Faisant fit du froid tranchant violemment avec la chaleur suffocante, Rain dévorait des yeux les hiéroglyphes et se montrait plus entreprenante que le terrestre à s'enfoncer plus encore dans la pyramide.

A chaque tournant, une étrange figure était représentée: une sorte de pégase squelette entourée de feu, sans pattes arrières avec une longue queue à la place. Cette figure était tout bonnement fascinante! Wild Rock mit sa lampe en position pour mieux éclairer la représentation étrange et demander à la notaire de l'a dessiner mais cette dernière l'avait devancé. Elle était déjà en train de dessiner les contours de la figure quand l'étalon fit sa requête.

" Merci, j'y vois mieux. "


Déclara la pégase absorbée par ce qu'elle dessinait. La figure se répétait à chaque virage jusqu'au moment où la représentation d'un poney richement vêtue le fit fuir. Intéressant, la figure étrange représentait-elle le mal, un fléau? L’excitation de la jument n'entachait en rien son raisonnement c'est pourquoi elle gardait toujours un œil attentif sur les couloirs, le sol et autres éléments pouvant cacher des pièges.

Un escalier se présenta à eux au bout d'un couloir, les quatre équidés descendirent donc cet escalier avec précaution et ce qu'ils découvrirent en bas de ce dernier glaça le sang de la pégase. Il y avait un couloir au sol dallé qui suivait l'escalier, un couloirs jonchait de cadavre! Himay stoppa immédiatement le groupe et les mit en garde.
C'était la première fois que Rain voyait des morts, elle en fut pétrifiée quelques instants avant de tiquer sur la façon dont ils étaient mort. En effet les corps de ces poneys malchanceux étaient écrasés, comme aplatis par une force venue d'en haut. Le plafond était donc l'arme du piège et le déclencheur était donc le sol. Les dalles sûrement même si cette évidence n'avait sûrement pas dû échapper aux poneys dont le cadavres décoraient le couloir.

Wild Rock eut l'initiative d'éclairer la zone pour que les autres puissent la scruter et voir d'hypothétiques choses qui clochaient. Rain se rapprocha du terrestre.

" Attention Monsieur Rock, je vais voler au dessus de vous pour mieux voir. "


Elle allait prendre son envole quand elle vit Cristal Shadow courir et sauter au dessus du terrestre pour partir en volant à l'aveuglette dans le couloir. Il ne manquait plus que ça tient. Rain avait eu le réflexe de serrer Wild pour ne pas qu'il ne bouge lors du saut de la mercenaire, si un des sabots du terrestre bougeaient cela pouvait être dangereux. Elle le poussa ensuite avec délicatesse vers l'escalier et ils se retrouvèrent à trois avec Himay, un peu stupéfaits en premier lieu par l'inconscience de la pégase anciennement en armure. Après la stupéfaction vient la colère, pourquoi l'archère avait elle fait cela, ils venaient à peine d'arriver devant le couloir et n'avaient même pas eut le temps de l'observer attentivement!
Avant que l'un des étalons ne dise quoi que se soit, Rain prit les devants avec un regard un peu agacée et énervé.

" Si Miss risques inconsidérés s'en sort indemne et arrive à l'autre bout du couloir en volant, nous devrons porter Monsieur Rock ensemble et voler jusqu'à là-bas Himay. Je suis certes menue mais mes ailes sont puissante malgré tout, je pense que cela est faisable, deux pégases pour porter un terrestre suffisent amplement. "  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 433
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 14
Mer 21 Nov - 21:39

Le mystère de la grande Pyramide



Warhammer Tomb Kings Nehekhara Society
Image by WarrWikia

Deep inside of...




La salle contenait évidemment un piège mortel, ou alors tout n'était qu'une habile mise en scène... Mais comment être sûr que le piège fonctionne encore après tout ce temps ? Était-ce là un stratagème inoffensif conçu pour effrayer les intrus ? Toujours fut-il que Wild Rock n'obtient pas grand chose en tapotant les dalles poussiéreuses... Sans doute était-ce de simple blocs de pierre, ou alors le mécanisme était soit cassé, soit insuffisamment sollicité.

À la lueur des lampes, des dessins sur les murs se révélaient. Des Pégases, richement vêtu, semblait voler en direction du fond de la salle. Sous eux, des Terrestres pauvrement vêtus était peint sur le dos, les pattes en l'air ou des positions rappelant une grande souffrance. Les textes énigmatiques de hiéroglyphe semblaient décrire la scène, racontant une histoire. Au fond de la salle, le même dessin étrange du pégase-squelette baignée de flamme semblait accueillir les dignitaires qui s'agenouillaient devant lui. Cette scène fut dessinée trois fois...

D'un commun accord, les trois Pégase transportèrent non sans mal Wild Rock à travers la sinistre salle. Ce ne fut guère facile, mais à part les regards presque accusateurs que semblaient leur lancer les cadavres écrasés, tous des Terrestres, il était évident qu'il fallait être pégase pour la traverser sans risque. La force combinée d'Himayatan Kopekee et Rain Feather suffisait à cette tâche, si bien que tout se passa bien. L'aide de Cristal Shadow n'aurait pas été de trop, mais au moins cela suffisait déjà.

Arrivé au bout du grand corridor aux occupants morbides, une embrasure richement sculptée digne de l'entrée d'un temple les accueilli. Il ne semblait pas y avoir de piège, les dalles se tenant très tranquille lorsqu'on posait le sabot dessus. Sur chaque côté du tableau (supports du linteau), un vieux levier relevé...

Plus loin, tout n'était que ténèbre et froid transit. À la lueur réconfortante des lampes, des dessins présentaient des serviteurs transporter un sarcophage, accompagné par de nombreux dignitaires, des pleureuses et des prêtres d'Anubis reconnaissables à leurs vêtements cérémonials.

Ce que vous devez faire



- Suite à notre discussion via Discord, je pars du principe que Himayatan Kopekee et Rain Feather vont aider Wild Rock à traverser la pièce par les airs. Cela sera bien entendu une réussite.

- Il y a deux leviers de chaque côté de l'embrasure. Vous pouvez essayer de les abaisser si vous voulez.

- Vous avez 1 tour de poste. Le poste MJ arrivera juste après

À lire absolument !

- Il n'y a pour le moment plus d'obstacle. Vous pouvez continuer votre exploration une fois la traversée aérienne faite.

Rappel aux participants



- L'ordre des postes est maintenant le suivant :

Himayatan Kopekee
Wild Rock
Cristal Shadow
Rain Feather

Résumé mission:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mission] Le mystère de la grande Pyramide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]
» Ordre de Mission
» Discours du PM lors de la Mission Economique Canada-Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Little Equestria :: Equestria :: Temples et tombeaux-
Sauter vers: